• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

ODILON AWARD - Meilleures lectures 2018


Le passage de l’an est propice aux coups d'œil nostalgiques en arrière … L’année littéraire d’Allilalu n’échappe pas à cet exercice délicat et si nécessaire à la charpente fragile de notre société compétitive.

Allilalu a donc le plaisir d’inaugurer avec ce post la grande cérémonie de remise des « Odilon Awards», prix prestigieux, renommés et implacables, attendus avec inquiétude mais de farouches trépignements par l’ensemble du Monde des Lettres (Belles et Moins Belles). Cinq Odilon dorés sur tranche à la feuille viennent ainsi récompenser cinq romans sur les quarante livres lus cette année :

- L'Odilon d'Or

- L'Odilon du roman poétique

- L'Odilon du 1er roman

- L'Odilon du roman classique

- L'Odilon qui questionne

Je vous laisse découvrir sans plus attendre le palmarès 2018 …

L’Odilon d’or est remis à …


La Servante écarlate – Margaret Atwood

Suite à une succession de cataclysmes nucléaires et écologiques, la chute drastique de la fertilité met en péril la survie du genre humain. Aux Etats-Unis, la République de Gilead a instauré un ordre social nouveau, basé sur les préceptes fondamentalistes d'un catholicisme extrême…

Paru en 1985, La Servante écarlate – popularisée par la série The Handmaid's Tales sortie en 2017 – condense une série de projections qui suscitent une nausée légitime. Car tous les scénarios imaginés par M. Atwood trouvent un écho sinistre dans la fragilité de droits considérés comme acquis par nos sociétés démocratiques occidentales.

L’Odilon du roman poétique récompense quant à lui le roman …


Une ardente patience - Antonio Skármeta

L’île noire. Un front de mer chilien désolé, rude, violent aux concrétions salines baroques, balayé par les vents incessants venus du Pacifique. C’est là que vit Mario Jimenez, jeune homme romantique et candide, à la complexion fragile et aux rhumes chroniques qui l’éloignent de l’avenir de pêcheur auquel il est pourtant génétiquement promis. Désœuvré la plupart du jour, Mario rêve, flâne, furette, fantasme et dégote au détour d’un saut au cinéma en ville un emploi de facteur pour lequel il est immédiatement engagé. Le jeune homme reçoit alors l’étrange mission de délivrer son courrier à un unique et célèbre client, le poète Pablo Neruda dont la jolie maison est accrochée à flanc de falaise.

Le livre de de Skármeta évite avec un brio consommé les pièges nombreux qu’un récit autour de la découverte de la poésie pourrait aisément générer. Ainsi, c’est une relation simple, dénuée de tous les oripeaux de la mondanité à laquelle Pablo Neruda est habitué, qui s’établit entre le célèbre écrivain et Mario Jimenez. La poésie des mots de l’un s’oppose sans contrainte aux paroles pleines de bon sens de l’autre, créant une dialectique poignante, au lyrisme tempéré par la douce malice avec laquelle Skármeta observe ses protagonistes.

L’Odilon du premier roman revient à ...


Désorientale - Negar Djavadi

Dans la salle d’attente d’une clinique médicale aseptisée, Kimiâ attend patiemment le verdict du médecin au sujet des tests psychologiques qui lui permettront de bénéficier d’une insémination artificielle.

La jeune femme songe avec angoisse à l’imposture qui est la sienne et à l'irréversible tissu de mensonges imaginé afin de duper le personnel médical depuis les longs mois que durent la procédure. Alors que les minutes s’écoulent avec lenteur, Kimiâ se plonge dans son passé, au creux de la vie tumultueuse qui l’a menée sur la chaise en plastique inconfortable de cet hôpital français.

La plume de Négar Djavadi est pleine d’une maturité, d’une adresse et d’une virtuosité dont on se délecte à chaque page. Bien loin des défauts par lesquels pèchent parfois les jeunes auteurs, on sent ici une assurance et une véritable profondeur dans l’histoire qui nous est contée.

Allilalu a choisi de remettre l’Odilon du roman classique 2018 à :


Le Journal d’une femme de chambre - Octave Mirbeau

Célestine est femme de chambre. Folâtre, jeune et jolie, elle nous conte dans son journal intime les expériences de la domesticité à la fin du 19e siècle dans ses aspects les plus anecdotiques, les plus cocasses, les plus tristes aussi.

Qui n’a jamais rêvé à la lecture des romans qui content les aventures d’un quelconque aristocrate ou d’un sombre bourgeois, de se faufiler dans l’esprit de celui qui tous les jours le lave, l’habille, le sert et recueille ses confidences les plus intimes ?

C’est un monde que l’on découvre-là, bien éloigné des brillants salons intellectuels et des dîners fastueux : celui du petit, du rien du tout, celui de l’humble spectre qui récolte le versant des convenances sociales une fois les masques tirés, les cheveux mousseux défaits, les corsets dénoués.

Enfin, l’Odilon qui questionne est décerné à ...


Dans la forêt - Jean Hegland

Un jour, il n’y eut plus d’électricité. Plus d’électricité du tout. Alors, les magasins se sont vidés, les voitures ont cessé de rouler, les citadins se sont claquemurés dans leurs habitations, les villes se sont arrêtées.

Nell et Eva vivent avec leur père dans la maison familiale à l’orée de la forêt. La première, chercheuse frénétique et lectrice passionnée, prépare les examens d’entrée en médecine à Harvard ; la seconde est férue de danse classique. Alors, lorsque un jour la musique du lecteur de disques se coupe et que l’ordinateur s’éteint définitivement, elles réalisent avec effroi que leurs passions respectives dépendent de ce monde méconnu dont elles vivent éloignées.

Rédigé à la façon d’un journal intime, le lecteur est placé au plus près des pensées de Nell qui orchestre avec brio la tension progressive qui s’empare de la vie des deux sœurs. On ne lâche pas d’une semelle cette adolescente à l’éducation atypique, pur produit intellectuel de son époque, accro inconsciente et étourdie de l’information prodiguée par internet

***

Tous les romans* dont il est ici question ont fait l'objet d'une chronique sur mon blog… N'hésitez pas à y jeter un œil !

* à l'exception de Dans la forêt, chronique à laquelle je mets la dernière main et qui paraîtra sous peu ...

#Bestof #Coupdecoeur