top of page

Allilavu 👀 // Les boütes mentales


Il y a un truc qui me fascine chez les humains actuels, c’est leur besoin frĂ©nĂ©tique d’ĂȘtre mis dans une petite case. Les gens adorent appartenir Ă  un club qui leur explique Ă  quel point ils sont sensibles, douĂ©s et incompris. Ca commence avec l’astrologie. Savoir que tu es Poisson te donne un lĂ©ger sentiment de supĂ©rioritĂ© sur les GĂ©meaux par exemple (pardon les GĂ©meaux, mais c’est vrai.) Par contre, un bon Poisson est par nature si dĂ©licat autrement dit mou et faible qu’il se fera marcher dessus par un gros Taureau. Vient ensuite le test de personnalitĂ© imposĂ© par ton employeur pour savoir si tu es telle ou telle lettre de l’alphabet, plutĂŽt couleur fraise des bois ou jaune cocu. L’idĂ©e que ça sert juste Ă  mieux te manipuler est largement compensĂ©e par toute la crĂšme pĂątissiĂšre que ce test va Ă©taler sur ton Ă©go en biscotte. J’aime beaucoup entendre les gens m’expliquer pourquoi leur couleur ou leur combinaison de lettres les rend uniques et particuliĂšrement brillants.

Ca marche Ă©galement avec tout ce qui est Dys. Les Dyslexiques pour le moment sont trĂšs Ă  la mode, jusqu’ici ils avaient Ă©tĂ© considĂ©rĂ©s comme des semi-dĂ©biles mais lĂ  ils prennent clairement leur revanche. Les HP dont on nous bassine les oreilles depuis 15 ans ont quant Ă  eux pratiquement achevĂ© leur conquĂȘte du monde. Car il est entendu que si tu n’es pas HP, tu n’as juste pas encore Ă©tĂ© diagnostiquĂ©.

J’ai commencĂ© une collection de boĂźtes mentales dans lesquelles mes semblables adorent ĂȘtre stockĂ©s. Pour le moment je suis assez branchĂ©e par les bocaux sexuels ; en dehors des trucs classico-classiques qui font chier tout le monde tant ils sont communs ( hĂ©tĂ©ro, homo, sado-maso, thon-mayo, etc
) tu as dĂ©sormais le choix de t’identifier comme : asexuel, aromantique, pansexuel, graysexuel, demi-sexuel, lithromantique, skoliosexuel, ou queerplatonique. Chacun d’eux possĂšde une banniĂšre, un logo et une full de brols Ă  vendre comme des t-shirts, des mugs, pin’s etc. qui le distingue des autres. Ca entretient un commerce tout Ă  fait lucratif. S’enfermer dans un cadre qui te dit qui tu es et qui t’explique pourquoi tu rĂ©agis de telle ou telle façon, et pourquoi tu souffres, ça rassure. Les boĂźtes donnent de la visibilitĂ© aux invisibles. Elles permettent soudain d’exister, mieux elles te rĂ©vĂšlent Ă  toi-mĂȘme. Mais avec leurs murs de matiĂšre grise, les boĂźtes empĂȘchent aussi d’ĂȘtre plusieurs choses en mĂȘme temps, de changer quand on en a envie sans perdre la face et d’évoluer. Plus grave, j’ai l’impression que les boites ne favorisent pas la tolĂ©rance mais au contraire nous dressent les uns contre les autres et exacerbent cet individualisme toujours prĂȘt Ă  sortir de son trou. Moi MOi MOI.

bottom of page