top of page

La fin des vacances


La fin des vacances c’est refaire le sac dans lequel tout ce qui était rentré à l’aller ne veut plus rentrer au retour, 𝑀𝑎𝑖𝑠 𝑣𝑎𝑠-𝑦, ℎ𝑒𝑖𝑛, 𝑎𝑠𝑠𝑖𝑒𝑑𝑠-𝑡𝑜𝑖 𝑑𝑒𝑠𝑠𝑢𝑠 ! c’est le sable entre les orteils au fond des espadrilles et l’odeur de la crème solaire qui a imprégné tous les vêtements. C’est le soleil qui se couche à 21h00, 𝑧𝑢𝑡 𝑡’𝑎𝑠 𝑝𝑎𝑠 𝑢𝑛𝑒 𝑏𝑜𝑢𝑔𝑖𝑒? et le maillot tout raidi du sel de mer, 𝑗𝑒 𝑡’𝑎𝑣𝑎𝑖𝑠 𝑑𝑖𝑡 𝑑𝑒 𝑙𝑒 𝑙𝑎𝑣𝑒𝑟 𝑎𝑝𝑟𝑒̀𝑠 𝑎𝑣𝑜𝑖𝑟 𝑛𝑎𝑔é. C’est l’odeur des pommes de septembre et l’angoisse de retrouver bientôt l’automne, le travail, l’ordinaire, le jour de sortie des poubelles, 𝑙𝑒𝑠 𝑗𝑎𝑢𝑛𝑒𝑠, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑙𝑒 𝑙𝑢𝑛𝑑𝑖 𝑜𝑢 𝑙𝑒 𝑚𝑒𝑟𝑐𝑟𝑒𝑑𝑖? C’est le moment de l’inventaire des poches : pommes de pin, cailloux, coquillages et du grand tri avec les laissés pour compte, les trésors de seconde catégorie, ceux qui resteront à quai : les tourelles fêlées, les pierres qui ont pâli une fois évaporée l’eau de mer, les fleurs séchées dont il ne reste que deux pétales gris. C’est le moment de regarder chaque chose une dernière fois pour s’en rappeler tout l’hiver et se tenir chaud au cœur quand on aura froid aux mains. Mais c’est aussi le plaisir de retrouver son chat, 𝑣𝑖𝑒𝑛𝑠 𝑖𝑐𝑖 𝑏𝑟𝑖𝑔𝑎𝑛𝑑 𝑑𝑒 𝑐ℎ𝑎𝑟𝑑𝑖𝑛, 𝑝𝑎𝑡𝑡𝑎𝑠𝑡𝑟𝑜𝑝ℎ𝑒, 𝑝𝑎𝑡𝑡𝑎𝑐ℎ𝑜𝑢, 𝑐’𝑒𝑠𝑡 𝑖𝑛𝑓𝑒𝑟𝑛𝑎𝑙, 𝑡𝑢 𝑎𝑠 𝑒𝑛𝑐𝑜𝑟𝑒 𝑔𝑟𝑜𝑠𝑠𝑖, et son atelier qui ressemble à une décharge traversée par la tornade du départ. C’est le moment de se faire une tisane avec les herbes ramassées sur le chemin et d’écouter un peu de Bach, l’Adagio en D Mineur, par exemple en regardant tomber la pluie.

Comments


bottom of page