• Grey Facebook Icon
  • Grey Twitter Icon
  • Grey Google+ Icon

Alli et Odilon

              1999, j’ai 12 ans et suis abonnée à l’Ecole des loisirs, une maison d’édition spécialisée dans la jeunesse.

Le livre qui parvient dans ma boite aux lettres en mars de cette année-là s’intitule « Le ring de la mort ». Je m’y plonge avec la joie frivole de l’histoire nouvelle, le conte du mois livré sur un plateau par la Poste. Il narre la lutte éperdue et violente de Moshé, un boxeur polonais emprisonné à Auschwitz. Par la sauvagerie de son sujet, il sonne le glas de mes lectures d’enfance. Je sors du « Ring de la mort » bouleversée et avec la certitude indicible qu’un livre n’est pas qu’un objet de plaisir destiné à procurer l’excitation passagère de l’histoire racontée: c’est une arme qui peut vous extraire brutalement de votre monde.

                                           

        

              Le plaisir des livres, je le découvre d’abord avec ma mère qui m’offre mes premières joies de lectrice débutante avec Oui-Oui, Fantômette et le Club des cinq. Cette passion ne se dément pas au fil des années et en 2015, j’intègre un groupe de lecture, Les Chat Pîtres, qui me communique le plaisir de partager mes découvertes et de recevoir des conseils à mon tour.

                  Le dessin constitue une autre de mes plus anciennes activités ; j’ai suivi une quinzaine d’années de cours à l’Académie des arts en dessin et en gravure, puis découvre récemment avec excitation les possibilités du numérique avec ma première tablette graphique. Je chipote, croque et gribouille, interrompue dans mes pauvres tentatives de dompter mon nouveau joujou par les essais personnels en la matière de mon gros chat roux, Odilon Moon qui se balade sur le clavier de mon ordinateur, joue avec le stylet de la tablette, pétrit la couverture souple du roman en cours. C’est évident, Odilon Moon doit faire partie des aventures d’Alli, ma propre caricature dans ce projet qui naît peu à peu sous les touches de mon clavier.

          Avec les encouragements de quelques proches et accompagnée dans ce projet par Aymeric, mon fidèle acolyte et compagnon de route, je crée en 2017 ce blog avec le désir de vous transmettre avec humour les découvertes littéraires de mon quotidien.