Allilavu đź‘€ // Aventure 2.0


En France, les petites chambres d’hôtel 2 ** ont le charme croquignolet d’un arrêt sur image dans les années 50. C’est le luxe pétrifié des auberges qui n’ont pas eu l’audace de passer aux clés en forme de carte magnétique, à la déco scandinave et à la télévision écran-plat. C’est la tristesse d’une déchéance discrète qui sent un peu la soupe, le linoléum fondu et l’eau de javel. Mais c’est aussi l’aventure à bas prix. Car chaque lézarde dans les murs, chaque tache sur la moquette, chaque coup dans le mobilier suggère une intrigue un peu dégoûtante où ton imagination hésite à engager ses billes. C’est comme un film d’horreur à ellipse narrative ; tu frissonnes rien qu’à l’idée d’inventer l’impensable. Cette constellation de projections mauves autour du lavabo par exemple. Qu’en est-il ? As-tu envie de le savoir ? Oseras-tu aller jusqu’au bout de ton thriller? Au fond, c’est un très beau mauve. Lumineux mais secret à la fois. Dans un autre contexte, tu aurais pu en acheter un pot pour repeindre tes toilettes. Mais, rien à faire. Ton esprit revient de façon obsessionnelle au lavabo-léopard. Et au moment de te laver les dents, tu évites soigneusement d’y déposer ta brosse. Hé ! Aventurière mais pas folle, la guêpe.


Posts récents

Voir tout