top of page

Allilavu 👀 // Lire le journal


Lire le journal le matin c’est se plonger dans les dĂ©sordres du monde et accepter de se mouiller l’ñme dans le sang des autres. C’est sortir de soi pour voir ce qui se passe de terrible chez le voisin.

A 07h00, tu es encore un peu protĂ©gĂ© par le coton du sommeil, les nouvelles t’arrivent comme amorties par la ouate des rĂȘves. C’est moins dur comme ça. Lire les nouvelles, c’est moins dur le matin, au rĂ©veil. Alors, pour te donner du cƓur au ventre et dĂ©couvrir qui s’est fait manger tout cru aujourd’hui, tu as mis au point des stratĂ©gies pour rester brave.

D’abord, tu commences ta lecture par l’envers du journal, lĂ  oĂč il y a ton horoscope et les Ă©toiles qui Ă©valuent les films. Inspire. Tu te tapes un petit mot flĂ©chĂ© rapide. Expire. Tu lis les derniĂšres potins sur Johnny Depp. Inspire. Ca y est, lĂ  tu as trempĂ© tes orteils dans la boue du monde. Alors tu sors ta tasse de cafĂ© prĂ©fĂ©rĂ©e, celle qui a un dessin un peu usĂ© et dont le bord est Ă©brĂ©chĂ©. Et tu te fais un toast beurrĂ©. Le toast et la tasse. C’est ton armure pour affronter la violence que te dĂ©verse la presse hebdomadaire. Tu es prĂȘt pour le grand saut. Les meurtres, les viols, les feux, les inondations, les missiles, les famines, les Ă©pidĂ©mies peuvent pĂ©nĂ©trer ta rĂ©tine et atteindre ton cerveau avec douceur. CramponnĂ© Ă  ta tasse, tu frĂ©mis d’horreur tranquillement, sans remettre ton petit dĂ©jeuner. 07h20. Tu as fait ton devoir citoyen. Tu as survĂ©cu Ă  la mort des autres, Bravo. Tu replies ton journal et tu laves la tasse pour qu’elle soit prĂȘte pour le nouveau tournoi de demain.

bottom of page