Allilavu đź‘€ // Les copains d'abord



25/01/2021 - 15h37 - Place Fernand Cocq Ils étaient 4. Comme les quatre éléments, les quatre vérités bouddhistes, les quatre Dalton. J’étais partie me promener. J’avais échangé une illustration contre un bon appareil photo et j’étais à l’affût dans la ville. La vie avait peu à peu été absorbée des rues, sucée des places, nettoyée des bancs, bref aspirée par le covid qui nous avait tous repliés comme de vieux mouchoirs dans le tiroir de nos appartements. Ces quatre-là étaient copains comme cochons et vieux comme la pluie. Ils avaient peur. Ils avaient recréé le microcosme de leur vie sociale d’un pays de soleil sur ce banc de la place Fernand Cocq. Ils avaient peur, Ca se voyait car ils maintenaient entre eux la fatidique distanciation sociale. Ils ne parlaient pas. Ils étaient comme un groupe de vieux arbres, pliés par le vent mais ancrés dans leurs habitudes de toujours. On s’observait tous les cinq en silence et je me demandais comment je parviendrais à les fourrer dans mon appareil sans passer pour une cinglée. Puis, je me suis dit que zut au pire je me ferais insulter un petit coup mais que les occasions étaient aujourd’hui trop rares et celle-ci, trop belle. Je les ai capturés. Ils n’ont pas moufté, mes quatre céramiques urbaines. Je crois même que l’un d’eux m’a souri.



Posts récents

Voir tout